I- b. La démonstration des conventions: Pina Bausch. (exemple 3)

      Pour finir avec les exemples sur Pina Bausch, celle-ci nous montre ouvertement le statut de marionnette impuissante des danseuses interprètes dans Kontakthof. Dans cet extrait ci-dessus (jusqu'à 3,09 minutes), on voit une femme au milieu d’un groupe d’hommes, qui se fait toucher, tâter, pincer, caresser, etc… et qui est ensuite abandonnée, comme un chiffon, après avoir « servi » pendant quelques minutes. Cette scène étourdissante nous montre visuellement, mais aussi émotionnellement le rôle de la femme interprète, du mannequin. Elle ne peut rien dire, est pétrifiée dans son rôle, et se fait mouvoir par les hommes. C’est une femme objet. Elle est mise à disposition des hommes. Tout comme dans la société.

      A travers ces exemples, Pina Bausch brise les conventions, et nous les montre clairement, afin que l’on ressente ces situations, qu’on les comprenne.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×